Y A-t-il Eu Collusion Entre Twitter Et l'Équipe De Campagne De Nicolas Sarkozy ?



C'est la responsabilité de Twitter et sa politique de modération que nous pointons du doigt. L'entreprise est arbitre de la censure sur sa plateforme et garante des droits des contributeurs. Twitter souhaitait mettre en conformité sa politique de modération avec la loi des États sur les territoires desquels elle s'établit, c'est mal parti.



Suite à nos deux précédents billets," Twitter Censure 5 Comptes Non Favorables à Nicolas Sarkozy" et " Présidentielle française: Twitter justifie une procédure liberticide "  qui dénonçaient la censure de comptes Twitter parodiant la campagne de Nicolas Sarkozy, l'information a été relayée de nombreuses fois sur twitter et dans la presse traditionnelle.

Lemonde.fr a recueilli la réaction de l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy qui explique, le plus sérieusement du monde: "Cela pouvait pouvait prêter à confusion les internautes cherchant à suivre Nicolas Sarkozy sur Twitter", a-t-elle justifié.
Le compte en question (@_nicolassarkozy) était clairement identifié comme parodique, c'est un peu l'équivalent twitter des guignols de l'info, puisque dans sa description, juste en dessous de son nom était inscrit "compte parodique de Nicolas Sarkozy". La chaine Canal + plus censurerait-t-elle la marionnette de Nicolas Sarkozy parce qu'elle lui ressemblerait trop ?

De plus, en dehors de @mafranceforte et @fortefrance, trois autres comptes parodique ont été suspendus ces dernières 48h: @sarkozycasuffit, @dehorssarkozy, @sarkozycestfini. Ce n'est sans doute pas d'une activité de  du spam puisque ces comptes étaient très suivis par les internautes qui semblaient en apprécier le contenu.

@mafranceforte (13 status) et @fortefrance (13 status) ont été suspendus alors que le contenu était très limité et diversifié. Toute modération de bon sens ne peut ainsi donner à ces messages, en raison de leur caractère limité, un caractère de spamming.

mafranceforte.zip mafranceforte.zip  (10.09 Ko)


fortefrance.zip ForteFrance.zip  (5.6 Ko)

La suspension de plusieurs comptes non favorables à un candidat à l'élection présidentielle à partir du moment où ce dernier arrive sur le réseau twitter est pour le moins inquiétante voire liberticide. Le droit à la caricature, la pluralité des opinions et des expression sont consubstantiels à la liberté d'expression. L'équipe de Nicolas Sarkozy devrait d'autant plus se prêter au jeu du débat démocratique en période de campagne.

In fine, c'est la responsabilité de Twitter et sa politique de modération que nous pointons du doigt. L'entreprise est arbitre de la censure sur sa plateforme et garante des droits des contributeurs. Twitter souhaitait mettre en conformité sa politique de modération avec la loi des états, c'est mal parti.

Antonin Moulart


Lundi 20 Février 2012
Antonin Moulart
Secrétaire Général Internet Sans Frontières - Organisateur de Communauté 06.44.98.23.75 En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2 3

Pour aller plus loin | L'association | Libertés | Education | Point de vue | Mobilisation | Démocratie | Médias | Rencontre | logiciel libre | Formations

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.