Non, Bradley Manning n'est pas une "Taupe"



Internet Sans Frontières s'inquiète de l'utilisation d'un mot qui accuse: "La Taupe", ce mot scelle le destin judiciaire d'un homme qui pour l'instant est présumé innocent.



Les mots ont un sens,  celui utilisé par une récente dépêche autour des derniers évènements relatifs à l'acte d'accusation du soldat américain Bradley Manning est malheureux, il aurait dû mieux être pesé. Bradley Manning est soupçonné d'être la source du plus grand scoop de l'Histoire du journalisme contemporain. Celui qui a mis devant les yeux de tous l'horreur de la guerre et disons le, un certain pharisianisme des élites diplomatiques.

L'Histoire jugera. Du destin judiciaire de Bradley Manning dépendra celui de cette pierre angulaire, ce matériau brut qui permet au journaliste d'informer le citoyen libre de l'ère numérique, de cet or brut qui est  la source d'une information Publique Libre. Le monde entier nous regarde, il regarde l'Occident dont le Canon des principes qui instituent ses cités depuis deux siècles porte à son frontispice la liberté d'informer.

Une Taupe est un espion, à la solde d'un gouvernement étranger, à la solde de l'ennemi, payée par celui-ci pour affaiblir, nuire ou destabiliser une nation ou un peuple. Si le soldat Manning a commis une faute, c'est celle d'informer nos opinions des crimes commis en son nom, des crimes de guerre perpétrés au nom de citoyens libres en Irak, en Afghanistan. D'avoir  Et c'est pourquoi cette audience à venir représente l'avenir de la criminalisation des nouvelles sources de l'information, de l'acceptation ou non d'une société plus ouverte, plus démocratique.



Bradley Manning méritait-il la Torture ?

Une courte vidéo, un morceau de fiction appelé "Prévenir l'auto-mutilation" est inspirée des événements qui auraient eu lieu pendant la détention de Manning Dans une lettre rendue publique par son avocat, Manning a dit qu'il avait été mis à nu et privé de sommeil pendant son séjour en prison . Tous les 1/4 d'heures un soldat frappe à sa porte pour le réveiller, on lui refuse le sommeil. Ce film révèle ce que nos sociétés ne peuvent tolérer, il rejoue certaines accusations portées par  Manning dans cette lettre, et nous explique les affres d'une barbarie qui ne dit pas son nom, on mutile l'esprit et le corps à la fois, mais cela reste invisible pour cette opinion qui ne doit pas voir.


Projet de Logo de wikileaks contenu dans un échange de mails délivré au public par Cryptome
Projet de Logo de wikileaks contenu dans un échange de mails délivré au public par Cryptome
Le choix de ce mot particulier est aussi intéressant, du point de vue de l'histoire de Wikileaks. Il contient une des définitions de ce que ne voulait pas être Wikileaks, à l'heure des discussions qui portaient sur sa constitution et son fonctionnement. Dans une série de mails échangés par les fondateurs du site avec l'éditeur du réseau de whisthleblowing analogue cryptome, un des participants avait avancé l'idée d'un logo contenant une taupe. Celui-ci avait été écarté par l'équipe de Jullian Assange parce qu'elle contenait ce que Wikileaks n'est pas: l'agent de renseignement d'une puissance étrangère. Avait été préféré par la suite le slogan actuel et le logo actuels, celui de "l'agence de renseignement du peuple".




Archippe Yepmou


Vendredi 24 Février 2012
Archippe Yepmou
Archippe Yepmou a rejoint Internet Sans Frontières en Janvier 2008. Il a d'abord été directeur des... En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2 3

Pour aller plus loin | L'association | Libertés | Education | Point de vue | Mobilisation | Démocratie | Médias | Rencontre | logiciel libre | Formations

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.