Les citoyens Ivoiriens s'organisent pour témoigner autour de leur élection présidentielle



Internet Sans Frontières, en partenariat avec l'organisation Akendewa qui promeut les usages d'Internet et du Mobile en côte d'Ivoire mettent en place une plateforme d'information et de signalisation citoyenne des événements liés au processus électoral de la présidentielle.



Les citoyens Ivoiriens s'organisent pour témoigner autour de leur élection présidentielle
Le premier tour de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire aura lieu le 31 décembre prochain. Internet Sans Frontières est partenaire de l'organisation Ivoirienne de promotion des nouvelles technologies Akendewa sur le projet Ushahidi Elections Côte d'Ivoire. Deux citoyens et acteurs de la cybersphère ivoirienne Diaby Cheick Mohamed et Jean Patrick Ehouman ont longuement échangé les dernières semaines autour de ce projet.

Ushahidi ( qui signifie témoignage en Swahili ) est une plateforme technologique d'origine Kényane. Développée par des citoyens kényans pendant la période post-électorale tumultueuse que connût leur pays au début de l'année 2008, elle permît alors à leurs compatriotes des zones de la capitale et des lieux plus enclavés de témoigner et signaler grâce à leurs téléphones portables les situations de crise dont ils furent témoins. Voici une brève présentation vidéo de la plateforme:




Le principe d'Ushahidi est dans l'utilisation et la consignation sur une carte de l'information de la foule ou crowdsourcing-mapping en anglais. Les rapports citoyens, émis depuis leur téléphone portable sont géolocalisés et reportés ensuite sur une carte numérique. Une équipe organisée de bénévoles, de journalistes, de blogueurs, valide ensuite les sources dont elle a eu la confirmation.

Ushahidi connût par la suite un succès fulgurant. Il a été utilisé dans des situations équivalentes - période électorale - en Afghanistan, au Liban, au Mexique, récemment en Egypte et dans d'autres lieux encore. La plateforme n'a pas seulement été utilisée dans un contexte de crise électorale, elle a été d'un apport sans précédent aussi dans le contexte des événements qui ont frappé l'île Haïtienne au début de cette année. Une de ses utilisations originales fut cet été, pendant les incendies qui ravagèrent la Russie.

Ushahidi dans le contexte Ivoirien

Ushahidi est une passerelle. Elle permet conversation entre les citoyens en ligne et ceux qui ont un téléphone portable. Environ quatre millions de citoyens ivoiriens possèdent un téléphone portable. Un numéro de téléphone unique sera diffusé nous le souhaitons via le canal des médias en côte d'Ivoire, l'efficacité de la plateforme et la crédibilité des informations validées dépendra du nombre critique d'utilisateurs: si deux ou plusieurs personnes rapportent un même événement, il y a beaucoup plus de chance qu'il soit vrai ou donne lieu à un processus de vérification.

Le débat politique sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux comme facebook n'est pas en reste. Théophile Kouamouo, rédacteur en chef du quotidien le Nouveau Courrier écrivait hier sur sa page facebook: "Je suis étonné par l'engouement des facebookers ivoiriens pour les élections et par l'engagement clair et net de beaucoup. Je croyais que la CI était blasée. Je me suis trompé..."
Le processus électoral en Côte d'Ivoire sera donc très suivi en ligne. La plateforme permettra aussi aux citoyens ivoiriens en ligne d'échanger et de produire de l'information brute en postant des photos, des vidéos ou en véhiculant leurs opinions et informations sur Twitter.

Quelques informations pratiques:

Comment rapporter des informations et signaler des événements su la plateforme Ushahidi-Elections en Côte d'ivoire ?

- Un numéro de téléphone ivoirien sera disponible avant la fin de la semaine, il permettra l'envoi de rapports par SMS

- Par email directement en écrivant à l'adresse suivante: ushahidi-ci@akendewa.org

- Sur Twitter un Hashtag "civ2010" est déjà disponible. Il permettra aux bénévoles de la plateforme de valider et faire circuler l'information. Un Hashtag est un mot clef de transfert et de circulation de l'information sur la plateforme twitter.

- Vous pouvez aussi remplir directement un formulaire en ligne, disponible sur la plateforme.





Mercredi 20 Octobre 2010






Vos commentaires

1.Posté par joni le 20/10/2010 20:53
c'est une très bonne initiative qui permettra aux ivoiriens et à d'autres de s'informer sur la situation dans le pays.
merci les gars d'y avoir pensé

2.Posté par Estelle le 28/11/2010 15:20
Honteux !!!! non content du faite que les votes de la diaspora française n'ont pas été pris en compte lors du 1er tour on assiste en live à une foutaise pour le 2nd tour. En effet les électeurs se sont déplacés en vain. Raison? Pas d'URNES et personne du CEI présent pour donner les réelles raisons. ( cf JUVISY, SARCELLE etc...) Du gros n'IMPORTE QUOI. A l'heure ou je vous écris, beaucoup on décider de rentrer chez eux car il n'y a toujours pas la possibilité de voter. c'est quand même triste! En plus faire la queue de 6h du mat à 15h par -2° c'est pas marrant ! on est tous ivoirien ce n'est pas parce qu'on vit en France qu'il faut nous oublier. On tient compte des votes américain, italien etc sauf la France et surtout La région île de France où la diaspora est la plus présente pourquoi ??? Tout à été orchestré pour démotivé (organisation pour la distribution des cartes merdique, sabotage de bureau de votes, agression etc...) et bien sure on en fait pas état et çà semble normal puisqu'on en parle pas sur la RTI ni sur Abidjan.net!

On est pénalisé et se n'est pas normal !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Pour aller plus loin | L'association | Libertés | Education | Point de vue | Mobilisation | Démocratie | Médias | Rencontre | logiciel libre | Formations

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.