Législatives Togo: Surveillance électorale citoyenne avec Nukpola



A l'occasion des élections législatives qui ont lieu ce 25 juillet 2013 au Togo, Internet Sans Frontières soutient une plateforme web citoyenne de surveillance électorale.



Capture d'écran du site www.nukpola.org
Capture d'écran du site www.nukpola.org

Des associations de la société civile togolaises lancent www.nukpola.org, une plateforme web citoyenne de surveillance électorale, instance de l'outil de crowdsourcing Ushahidi. Cette initiative est soutenue par le bureau Afrique d'Internet Sans Frontières.

« Nukpola a pour ambition de contribuer à la transparence des processus électoraux au Togo en faisant de tous les Togolais de potentiels observateurs, lors des législatives du 25 juillet prochain », a déclaré Maxime Domégni, membre du comité de gestion et correspondant d'Internet Sans Frontières à Lomé.


« Il s'agit tout simplement d'un site Internet sur lequel tout citoyen ayant été témoin d'un incident durant le processus électoral peut partager ses témoignages sans forcément avoir une connexion Internet », ajoute-t-il.


Nukpola, qui signifie témoin en Ewé, une langue parlée au Togo, invite les citoyens à signaler par sms, tout évènement lié au scrutin, avant, pendant et après celui-ci. Chaque citoyen peut témoigner par mail, via le réseau social twitter, en utilisant le hashtag #nukpola,  ou aller directement sur le site de la plateforme, dans la rubrique "soumettre un événement". Les informations s’afficheront sur le site www.nukpola.org, après curation par le comité de gestion.

Ce concept citoyen de surveillance électorale a été déjà expérimenté lors des dernières élections présidentielles de 2010 en Côte d'Ivoire, et dernièrement au Ghana et au Sénégal.

Internet Sans Frontières a apporté un appui technique à cette initiative à travers la formation et la mise à disposition de bénévoles. Au Togo, « Nukpola » est porté par le Syndicat national des Journalistes indépendants du Togo (SYNJIT), le Collectif des Associations de lutte Contre l’Impunité au Togo (CACIT) et le Réseau africain des journalistes sur la sécurité humaine et la paix (RAJOSEP).



Jeudi 25 Juillet 2013





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Pour aller plus loin | L'association | Libertés | Education | Point de vue | Mobilisation | Démocratie | Médias | Rencontre | logiciel libre | Formations

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.