Internet Sans Frontières Lance une campagne de soutien à l'écrivain camerounais Enoh Meyomesse



L'écrivain et blogueur camerounais Enoh Meyomesse, emprisonné depuis le 22 novembre 2011 a été accusé de braquage puis de tentative de coup d'État par la justice camerounaise. Internet Sans Frontières lance une campagne en faveur de sa libération.



Enoh Meyomesse, écrivain et [blogueur ]urlblank:http://enoh-meyomesse.blogspot.com/ camerounais a été arrêté le 22 Novembre 2011 à l'aéroport Nsimalen de Yaoundé, à son retour de Singapour. D'abord accusé de braquage, puis de tentative de coup d'État par la cour militaire  de Bertoua, il est actuellement détenu à la prison de Kondengui, à Yaoundé la capitale. Internet Sans Frontières lance une [campagne]url:http://www.internetsansfrontieres.com/EnohMoyemesse/ d'appel aux dons et de mobilisation en faveur de sa libération.



Enoh Meyomesse - © Enoh Meyomesse
Enoh Meyomesse - © Enoh Meyomesse


L'écrivain a récemment pu rencontrer des collègues journalistes. Durant ces entretiens, il a pu clamer son innocence et donner sa version des faits après plus d'un mois de silence. Il affirme également avoir été vicitime d'actes de [torture]url:http://afrohistorama.over-blog.com/article-cameroun-prison-de-kondengui-enoh-meyomesse-j-ai-ete-torture-96830303.html .

Pour Internet Sans Frontières, Enoh Meyomesse est un prisonnier politique : cet homme de lettres qui a tenté de se porter candidat à l'élection présidentielle du 9 octobre 2011 pourrait être aujourd'hui emprisonné pour les opinions dissidentes qu'il n'a cessé de défendre dans plusieurs essais et articles. Après une procédure judiciaire expeditive devant un tribunal d'exception, l'inquiétude demeure quant à sa réelle possibilité de se défendre et prouver son innocence.

Internet Sans Frontières s'inquiète vivement de la possibilité pour le pouvoir camerounais de reprocher aux citoyens leurs opinions. S'il devient dangeureux d'émettre une opinion dissidente, le Cameroun pourrait être associé à tous ces États dénoncés régulièrement pour les atteintes qu'ils portent à la liberté d'expression et d'opinion. Internet Sans Frontières reste persuadée que le Cameroun est un État de Droit et qu'il ne manquera pas d'oeuvrer en faveur de la libération d'un écrivain dont les opinions sont nécessaires à l'existence d'une démocratie. 


Enoh Meyomesse entourés des personnes accusées d'être ses complices - Gendarmerie de Bertoua
Enoh Meyomesse entourés des personnes accusées d'être ses complices - Gendarmerie de Bertoua

L'appel aux dons de 10,000€ lancé aujourd'hui a un double objectif : permettre à Enoh Meyomesse de défendre son innocence grâce au concours d'avocats de renommée internationale, et, en attendant une issue favorable, l'aider à couvrir une partie de ses besoins journaliers en prison.



Give

Vous pouvez également suivre la campagne sur Twitter via le Hashtag #FreeEnoh

V
isitez aussi le site de [campagne]url:http://www.internetsansfrontieres.com/EnohMoyemesse/ . 


Mercredi 11 Janvier 2012
Julie Owono
Head of Africa Desk @ Internet Sans Frontières En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Pour aller plus loin | L'association | Libertés | Education | Point de vue | Mobilisation | Démocratie | Médias | Rencontre | logiciel libre | Formations

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.