Au Brésil, les jeunes s’expriment sur les élections présidentielles



Notre projet de journalisme citoyen dans les écoles à Belo Horizonte prend son essor en plein contexte électorale. Découvrez les premières productions des jeunes et leur point de vue politisé sur le système politique.



Des nouvelles de notre projet de journalisme citoyen au Brésil que nous réalisons en partenariat avec le collectif de médias-libres Midia NINJA  et le forum de la jeunesse de Belo Horizonte  (un collectif d’association qui agit pour la reconnaissance des droits des jeunes, principalement des plus discriminés). 
 

Voilà plusieurs mois que le projet est lancé dans une école d'un quartier populaire de Belo Horizonte  (capitale de l’Etat du Minas Gerais). Après quelques formations théoriques sur le fonctionnement des médias brésiliens, sur les droits citoyens des jeunes, les 20 adolescents qui suivent l’atelier ont commencé leurs productions.
Le groupe de jeunes de l'Ecole Coração Eucaristico du quartier Vera Cruz de Belo Horizonte, avec les animateurs
Le groupe de jeunes de l'Ecole Coração Eucaristico du quartier Vera Cruz de Belo Horizonte, avec les animateurs

Dans un contexte d’élections présidentielles, les jeunes se sont penchés sur des questions hautement d’actualité : de quelle manière la propagande électorale est-elle réglementée ? comment peut-elle influencer les électeurs ? Comment réguler la pollution sonore et visuelle envahissante durant la campagne ? Quelles propositions, les candidats ont-ils pour contenir le sentiment d’insécurité que les habitants de cette favela subissent ? 

Une façon de former leur esprit critique vis-à-vis du système politique, souvent très influencé par le discours des médias dominants, contrôlés par les entreprises privées et les hommes politiques eux-mêmes. 

Divisés en trois groupes selon le type de langage utilisé : texte, vidéo, radio et avec l’aide des étudiants en journalisme de l'université UNI-BH, les jeunes ont travaillé pendant trois semaines pour s’informer sur ces sujets et produire leur reportages. 
Enregistrement dans le studio radio de l'école
Enregistrement dans le studio radio de l'école

Découvrez les premières productions :

Vidéo sur la propagande électorale à la télévision. Une satire sur la manière dont les candidats s'adressent à la population et une explication sur les modalités légales qui définissent le temps que dispose chaque parti. En effet la loi brésilienne réparti de manière variable le temps de propagande à la TV en fonction du nombre de députés élus dont le parti dispose au Congrès. Plus le parti, où la coalition à laquelle il appartient, est représenté au congrès plus le temps de propagande diffusé à la TV sera long.

Cliquez sur ce lien pour voir la vidéo.

Le programme radio est un micro-trottoir sur la sécurité dans le quartier où se situe l'école. Il s'agit d'un quartier populaire où le trafic de drogue existe et où la police est particulièrement violente à l'égard des jeunes, surtout lorsqu’ils sont noirs. Les élèves interrogent camarades de classe, professeurs et voisins sur leur perception qui s’expriment pour exiger une police moins agressive et plus protectrice et pacifique ainsi que des activités socio-culturels pour éviter que les plus jeunes tombent dans le cercle vicieux du trafic de drogue. 

Cliquez sur ce lien pour écouter le reportage.

Enfin les dessins montrent de manière caricaturale la manière dont les candidats font campagne : en disposant des pancartes et des chevalets partout dans la rue sur lesquelles les habitants manquent de trébucher, en faisant des propositions populistes sans présenter de programmes et en s'attaquant respectivement au lieu de faire des débats d'idées. Un court texte discute aussi les règles existantes pour réguler la pollution visuelle et sonore dans la rue durant la campagne.

Cliquez sur ce lien pour lire le texte en portugais.
Olympiades électorales : Les candidats se préocuppent davantage de leur image que des propositions qu'ils font.
Olympiades électorales : Les candidats se préocuppent davantage de leur image que des propositions qu'ils font.

Course électorale : inégalité entre les candidats, une dispute injuste où les conditions sont inégales. Les candidats font des propositions populistes pour se distinguer des autres et séduire la population.
Course électorale : inégalité entre les candidats, une dispute injuste où les conditions sont inégales. Les candidats font des propositions populistes pour se distinguer des autres et séduire la population.

#déBATélectoral : les candidats ne font que s'agresser verbalement au lieu de présenter un programme
#déBATélectoral : les candidats ne font que s'agresser verbalement au lieu de présenter un programme

Le projet se poursuit jusqu’à décembre, fin de l’année scolaire au Brésil. D’autres productions surgiront d’ici là, ainsi qu’un blog propre au groupe que les jeunes administreront de façon autonome. Ce projet a pu voir le jour grâce à la fondation CESE (Coordenadoria Eucumênica de Serviços) un important financeur des projets associatifs brésiliens en défense des droits sociaux et politiques.

Suivez le projet sur la page Facebook de notre bureau brésilien : Internet Sem Fronteiras - Brasil

 


Lundi 13 Octobre 2014
Florence Poznanski
Responsable Bureau Brésil - Internet Sans Frontières Florence Poznanski est politologue. Son projet... En savoir plus sur cet auteur






Vos commentaires

1.Posté par Medjahed Laïda le 18/10/2014 10:55
Bravo à tous!! On ne choisit pas notre famille biologique mais on peut choisir notre famille politique et pour cela surfer sur Internet sans frontières pour mieux les connaître!
Laïda

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2 3

Pour aller plus loin | L'association | Libertés | Education | Point de vue | Mobilisation | Démocratie | Médias | Rencontre | logiciel libre | Formations

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.