Assassinat du video blogueur syrien Rami Ahmad Al sayeed



Dans la journée du mardi 22 février, Rami Al Sayeed filmait et témoignait depuis 4 mois du soulèvement de Bab Amr, un quartier de la ville de Homs. Il avait 26 ans et était père d'une petite fille de 18 mois. Internet Sans Frontières regrette la mort de ce journaliste citoyen, dont le courage et les vidéos ont témoigné au monde entier le calvaire des habitants de la ville de Homs.



Dans l'après midi du 21 février, Rami réalisait son dernier reportage depuis un toît du quartier Bab Amr. De loin un des plus grands témoins de la tragédie Syrienne il avait téléchargé ces derniers mois 841 videos sur le site de partage Youtube. Un nombre significatif de ces vidéos avaient été diffusé sur Al Jazeera, BBC World et de nombreuses autres châines internationales. La mort de Rami Al Sayeed nous prive d'un témoin essentiel du carnage et de l'horreur.

Selon Eva Voors, chargée de communication de la compagnie Bambuser qui propose un service permettant le téléchargement  rapide et la diffusion de vidéos amateurs Rami Al Sayeed accompagnait 3 autres civils à l'hôpital de Homs lorsqu'ils ont été pris pour cible par un tir de mortier. Aucun d'entre eux n'a survécu.

La dernière vidéo téléchargée par le frère de Rami sur son compte Youtube montre le corps criblé d'éclats de mortiers du journaliste citoyen.

Selon le Docteur Mohammed Al Mohammd qui apparaît dans la vidéo et décrit les blessures sur le cadavre: "Rami a été tué parce qu'il diffusait des images réelles de Bab Amr,", il a poursuivi ensuite et a terminé sa phrase par: "Rami a été tué parce qu'il a filmé et enregistré la vérité."

Le blog de Bambuser a publié les derniers mots qu'il aurait envoyés à ses amis avant sa mort:

"Babaamr fait face à un génocide en ce moment. Je ne pourrai jamais pardonner votre silence. Nous n'avons plus besoin de paroles, nous avons besoin d'actes. Nos coeurs seront toujours avec ceux qui risquent leur vie pour notre liberté. Je sais ce dont nous avons besoin! nous avons besoin de clameurs partout à l'intérieur la Syrie et à l'extérieur en Syrie, maintenant nous avons besoin de rassemblements de personnes en face de toutes les ambassades du monde entier. dans quelques heures, il n'y aura plus AUCUN endroit appelé Baba Amr et je m'attends à ce soit  mon dernier message et personne ne vous pardonnera parce que vous avez parlé, mais n'avez pas agi. "


Archippe Yepmou



Mercredi 22 Février 2012
Archippe Yepmou
Archippe Yepmou a rejoint Internet Sans Frontières en Janvier 2008. Il a d'abord été directeur des... En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2 3

Pour aller plus loin | L'association | Libertés | Education | Point de vue | Mobilisation | Démocratie | Médias | Rencontre | logiciel libre | Formations

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.