Appel à candidatures : Formation “Liberté sur internet” 2014 Abidjan et Paris pour journalistes et activistes d'Afrique de l'Ouest/Golfe de Guinée



En 2014 Internet Sans Frontières en partenariat avec l'Université de Clemson, Caroline du sud, organisent deux sessions de formation « Liberté sur internet », chacune d’une durée de cinq jours, à destination des journalistes, blogueurs, et activistes des droits de l’homme originaires ou vivant dans un pays du Golfe de Guinée. Les formations seront offertes sans charge aux candidats qualifiés.



Appel à candidatures : Formation “Liberté sur internet” en mai et juin 2014 pour journalistes et activistes en Afrique de l'Ouest/Golfe de Guinée

 
En 2014, l'Université de Clemson, Caroline du sud, et Internet Sans Frontières organisent deux sessions de formation « Liberté sur internet », chacune d’une durée de cinq jours, à destination des journalistes, blogueurs, et activistes des droits de l’homme originaires ou vivant dans un pays du Golfe de Guinée. Les formations seront offertes sans charge aux candidats qualifiés.
 
A Abidjan, une formation « Liberté sur internet » aura lieu du lundi 12 mai au vendredi 16 mai.
A Paris, une deuxième session « Liberté sur internet » aura lieu du lundi 2 juin au vendredi 6 juin, à destination d’activistes des droits humains, blogueurs et journalistes d’Afrique de l’ouest basés en France.

Ces séminaires formeront les participants aux technologies et pratiques de contre-surveillance basées sur des logiciels libres, mises au point par le docteur Brooks et son équipe de l'Université de Clemson. Les participants apprendront comment assurer la sécurité de leurs communications sur internet, comment assurer la confidentialité (privacy) et comment éviter d’être suivi sur internet. Des technologies telles que Tor , I2P , Tails ou GnuPG   fournissent des moyens de communications anonymes, mais des gouvernements répressifs utilisent des systèmes de filtrage sur leurs réseaux afin de bloquer l'accès à ces services. L’approche technique développée par le docteur Brooks prend en compte, afin de les contrer, les technologies actuelles de surveillance du réseau ou des terminaux comme les téléphones mobiles sous Android.
 

Qui peut postuler?

Les candidats journalistes, blogeurs et activistes pour les droits de l’homme sont invités à postuler pour une place dans un des séminaires de formation (voir ci-dessous comment postuler). Les séminaires se dérouleront en français et en anglais.

Pour postuler, il vous suffit d’envoyer un courriel à idswatwo@gmail.com  . Le courriel devra être intitulé :
  • Abidjan – Formation « Liberté sur internet » (pour les candidats souhaitant participer à la session de formation en Côte d’Ivoire du 12 au 17 mai 2014) ou
  • Paris – Formation « Liberté sur internet » (pour les candidats souhaitant participer à la session de formation en France du 2 au 6 juin 2014).
Votre courriel devra être accompagné d’un CV et d’une lettre de motivation décrivant votre activité en tant que journaliste, blogueur ou activiste œuvrant pour la liberté sur internet, la démocratie ou les droits de l’homme dans la région du Golfe de Guinée. Si vous souhaitez obtenir plus de précisions avant de postuler par email, veuillez appeler le numéro de téléphone (aux Etats-Unis) 00-1-864-986-0813 et laisser un message pour que nous puissions vous rappeler. N’oubliez pas de laisser votre numéro de téléphone. 
Il est fortement conseillé aux participants d’être muni d’un ordinateur portable personnel lors de la formation.
  • Les candidatures pour Abidjan peuvent être soumises jusqu’au dimanche 16 mars 2014 à 23h59 GMT.
  • Les candidatures pour Paris peuvent être soumises jusqu’au mardi 15 avril 2014 à 23h59 GMT.
 
Les candidats seront prévenus le plus tôt possible, en cas de réponse positive ou négative.

Une fois votre candidature acceptée, des informations détaillées quant au déroulement des séminaires de formation vous seront communiquées. Le nombre de places étant limité, les candidats sont invités à postuler le plus tôt possible. En ce qui concerne le séminaire de formation à Abidjan, quelques candidats retenus qui vivent en dehors de la Côte d’Ivoire pourront bénéficier d’une bourse pour leurs frais de voyage, ainsi que pour leurs frais d’hébergement, s’ils s’engagent à respecter les modalités qui leur seront communiqués au moment de l’acceptation de leur candidature.
Tout défenseur des droits de l’homme ou la démocratie, qu’il ou elle soit activiste web ou journaliste, et qui peut faire preuve de son activité pour faire avancer ces causes avec les outils d’Internet, tels que les média sociaux, est suffisamment qualifié. Les hackers, développeurs du Golfe de Guinée qui développent des technologies de contre-surveillance pour activistes, ou journalistes sont qualifiés. Toute université dans le Golfe de Guinée qui aimerait participer au projet, et recevoir le soutien de l’équipe du Docteur Brooks, est invitée à nous contacter.

Pourquoi ces séminaires de formation sont-ils nécessaires?

Un nombre important de cas prouvent l'utilisation accrue des médias sociaux par des régimes répressifs, afin d’identifier et d’attaquer les défenseurs de la démocratie et les droits de l’homme en Afrique de l'Ouest, notamment ceux qui sont novices dans l’utilisation de ces médias. Il est facile pour des gouvernements répressifs de trouver des entreprises de télécommunications prêtes à leur fournir des systèmes de surveillance sur Internet et des technologies de filtrage qui peuvent être employés contre des journalistes et des activistes web.

La surveillance du réseau permet aux régimes répressifs de suivre les internautes, ce qui peut mettre en danger non seulement des journalistes et des activistes mais également des utilisateurs de médias sociaux. Un débat a d’ailleurs lieu actuellement quant à savoir si Internet et les médias sociaux sont plus avantageux pour les défenseurs de la démocratie et des droits de l’homme, ou pour les gouvernements répressifs. Les troubles récents au Moyen-Orient et en Afrique fournissent des exemples de gouvernements se servant des médias sociaux pour identifier des dissidents. Il est important pour les journalistes et activistes web du Golfe de Guinée d’apprendre le fonctionnement des systèmes de surveillance sur Internet et les meilleures façons de les contrer.

Les objectifs du projet “Soutien Internet à la Démocratie en Afrique de l'Ouest”

L’objectif principal du projet «Soutien Internet à la démocratie en Afrique de l'Ouest» est de permettre l'accès à Internet sans entraves aux habitants des pays dont les régimes cherchent à restreindre la liberté d’expression, la liberté de la presse, la démocratie et les droits de l’homme. Le but des séminaires de formation est de former des publics dits “à risque” (journalistes, activistes du web et des médias sociaux qui cherchent à protéger les droits de l'homme et défendre la démocratie) à l’utilisation des technologies contre la censure (Counter-Censorship technologies). Après les séminaires, les participants seront intégrés dans la communauté en ligne du projet (réseau sécurisé) et recevront des mises à jour régulières des technologies contre la censure avec lesquelles ils auront été familiarisés lors des formations. Au terme de ce projet, davantage de journalistes et d’activistes web pour la démocratie et les droits de l'homme du Golfe de Guinée auront les outils et les connaissances dont ils ont besoin pour contourner la censure actuelle sur Internet, ainsi que les technologies de surveillance.

Durée du projet

Le projet est dans sa deuxième année (pour une durée de trois ans). A la fin de cette période, des partenariats entre l'équipe du docteur Brooks à Clemson, des universités d'Afrique de l’ouest et des groupes d’utilisateurs activistes auront eu pour résultat de rendre le projet autonome. Les personnes qui participent aux séminaires de formation au cours de la première, deuxième et troisième année continueront à recevoir un soutien technique à travers un forum sécurisé.



Lundi 3 Février 2014
Julie Owono
Head of Africa Desk @ Internet Sans Frontières En savoir plus sur cet auteur






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2 3

Pour aller plus loin | L'association | Libertés | Education | Point de vue | Mobilisation | Démocratie | Médias | Rencontre | logiciel libre | Formations

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.